Depuis une dizaine d’années maintenant, la médiation est une pratique qui devient de plus en plus utilisée que ce soit pour des petits litiges ou des dossiers à grands enjeux. Cette pratique connaît une évolution notamment depuis la crise sanitaire. La médiation est un processus amiable et confidentiel de résolution des conflits. Cette solution négociée par les parties présente de nombreux avantages tels que le partage et la maîtrise des coûts, la confidentialité des échanges et l’aboutissement à un accord sur un court délai. Mais qui est le maître d’œuvre des séances de médiation  ?  

Qui peut être médiateur ? 

L’activité du médiateur n’est pas réglementée. Ainsi, un médiateur n’est pas forcément un avocat, il peut être psychologue, médecin, architecte, ingénieur par exemple. Aucun diplôme n’est exigé, cependant, certains organismes forment et délivrent des diplômes ou certificats de médiateur. Les médiateurs peuvent alors demander leur inscription sur des listes gérées par des centres de médiation et d’arbitrage, ils sont alors accrédités auprès de ces centresIl ne faut pas confondre le médiateur conventionnel choisi par les parties avec les médiateurs institutionnalisés (médiateur de la république, médiateur des entreprises, médiateur de la consommation, médiateur de quartier, etc.)  qui joue plus un rôle de conciliateur, c’estàdire qu’il propose, voire impose une solution aux parties. 

 

Quel est le rôle du médiateur  ?  

Le médiateur est un professionnel en gestion de conflits. Son intervention est neutre et impartiale. Il va aider les parties à trouver une solution commune qui répond à leurs besoins respectifs. Il les accompagnera dans leurs discussions et les écoutera afin que leurs intérêts réciproques soient clairement exprimés. Il permet aux parties de conserver une autonomie de leurs décisions et de construire une solution ensemble. Le rôle du médiateur est donc de remettre les médiés sur la voie du dialogue, par le respect mutuel, l’écoute et la compréhension. Il utilise à cette fin, différentes techniques de communication, telles que l’écoute active, le questionnement, la reformulation ou encore la communication non violente. Le médiateur n’est ni juge, ni arbitre, ni conciliateur, ni une autorité judiciaire. Il n’impose pas de solution, mais amène les parties naturellement vers elle. 

 

Quelles sont les conditions à remplir pour être médiateur  ? 

  • Ne pas avoir fait l’objet d’une condamnation, incapacité ou déchéance inscrite au bulletin n°2 de son casier judiciaire 
  • Ne pas avoir commis de faits contraires à l’honneur, à la probité et aux bonnes mœurs 
  • Justifier de capacités acquises en matière de médiation 
  • Justifier de son indépendance à l’égard des parties (aucun lien familial, amical, financier…)
  • Disposer de la qualification adaptée au domaine d’intervention 

 

Quelles sont les qualités du médiateur  ? 

Au-delà de la formation et de l’apprentissage, une médiatrice ou un médiateur soucieux d’exceller dans cette profession doit développer des qualités humaines et professionnelles qui lui sont nécessaires pour guider au mieux les partiesUn bon médiateur est doté de plusieurs qualités qui lui permettront de mener à bien ses séances de médiation. Voici les qualités principales du médiateur :   

  • Le non-jugement  
  • La modestie 
  • L’humilité 
  • La capacité d’écoute  
  • La ténacité  
  • La patience  
  • Le sens de la préparation  

 

Comment saisir un médiateur  ? 

Il est possible de trouver un médiateur via les sites qui proposent des listes de médiateurs accrédités1Vous avez notamment de nouveaux outils vous permettant d’initier un dossier de médiation et vous voir affecter un médiateur accrédité en ligne sur JustiCity. Le processus de médiation se fait entièrement en ligne, JustiCity contactera l’autre partie pour vous et votre médiateur désigné s’occupera de gérer votre médiation. Grâce à cet outil en ligne, vous n’avez pas besoin de vous déplacer, car la séance de médiation se fait par visioconférence ! 

 

Conclusion  

Le médiateur n’est donc ni juge ni arbitre et ne tranche pas le litige. Il va faciliter le dialogue entre les parties afin de les aider à trouver, elles-mêmes, la solution au différend qui les oppose. Le médiateur est neutre et ne porte aucun jugement. Il va utiliser son savoir-faire en relations humaines dans le cadre strict de l’accompagnement. Cela permettra aux médiés de prendre des décisions dans leur intérêt propre et avec leur libre consentement. Le médiateur exécute sa mission en toute indépendance, confidentialité, impartialité et égalité de traitement entre les parties. La médiation reste un processus libre, les médiés peuvent à tout moment interrompre leur participation à la médiation.  

 

 

Pin It on Pinterest